Important Notice: From December 1st, 2015 the Visa Fees will be applicable as follows: Multiple Entry Rs. 11,500 and Single Entry Rs.8100
Activities of the President
Activities of the President PDF Print E-mail
Friday, 11 March 2016 11:15

Intervention du Président de la République à la conference Afrique 2016

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, est intervenu ce samedi matin à la tribune de la conférence internationale Afrique 2016 organisée par le Gouvernement égyptien, sous l’égide de la Commission de l’Union africaine et sous le haut patronage de S.E. Abdel Fattah Al-Sissi. « Le futur de l’Afrique est le nôtre et c’est à nous de l’écrire », a souligné le Chef de l’État.

 

Organisé dans la ville portuaire de Charm el-Cheikh, à la pointe du Sinaï sur la rive orientale de la mer Rouge, là même où fut signé en juin 2015 l’accord historique créant la Zone de libre-échange tripartite (COMESA, SADC, EAC), cet événement s’inscrit dans le droit fil de l’offensive diplomatique à portée économique conduite par le Chef de l’État.

 

À Charm el-Cheikh, le Président de la République – seul dirigeant francophone invité - a retrouvé ses pairs nigérian, soudanais, équato-guinéen et éthiopien, Son Altesse l’Aga Khan, le président de la Banque africaine de développement, le secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique ainsi que de nombreux autres acteurs de la transformation africaine. Autour d’une question : comment dynamiser le commerce intra-africain - qui ne constitue pas plus de 15% des échanges africains-, sur un continent comptant 313 millions de consommateurs de la classe moyenne et la plus jeune population du monde, pour un PIB de 2 trillions USD et des dépenses de consommation au-delà des mille milliards USD.

 

« Afrique 2016 explore les moyens de profiter du potentiel de croissance disponible, a souligné le Président Al-Sissi. L’Égypte s’est engagée envers l’Afrique et n’épargnera aucun effort en vue d’étendre et de renforcer les liens et l’intégration panafricaine afin de donner un essor au processus de développement économique et social ».

 

Pour Ali Bongo Ondimba, « l’Afrique a besoin d’investissements directs étrangers intracontinentaux pour consolider sa marche en avant et répondre aux attentes des peuples qui sont les seuls propriétaires de leurs pays ». Ainsi l’Égypte a-t-elle créé son Agence nationale de partenariat pour le développement (EAPD) tandis que le Gabon installe son Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) et accélère l’amélioration du climat des affaires. « La baisse des cours du pétrole, ce n’est pas la fin du monde. Continuons à travailler sur la gouvernance, les partenariats et la diversification. Installons la confiance et avançons pour consolider la croissance partagée ! »

 

Le Président et la Première dame à Port-Gentil pour le lancement du financement des projets AGR

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, est arrivé ce dimanche dans la capitale économique accompagné de la Première dame Sylvia Bongo Ondimba pour procéder au lancement officiel du financement public des Activités génératrices de revenus (AGR). Et ainsi témoigner aux populations de son engagement, en luttant contre la pauvreté, la précarité et les inégalités sociales, à promouvoir l’égalité des chances au sein de la société.

 

Dès sa descente d’avion, après un accueil populaire très animé, le Chef de l’État s’est rendu à la Foire de Port-Gentil afin de procéder personnellement à une remise de chèques à plusieurs citoyennes enregistrées par le Fonds national d’aide sociale (FNAS) comme ‘économiquement faibles’ et constituées en association ou en coopérative. Ce financement solidaire de l’État vient soutenir des projets d’activités dans les secteurs à fort potentiel d’emplois, tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, le tourisme, l’artisanat, les services et la petite transformation. Sur un plan national, le FNAS sollicite la mobilisation de plus de deux milliards de FCFA, avec plus de 4000 emplois directs à créer.

 

Directement impacté par la volatilité des cours du pétrole, le chef-lieu de la province de l'Ogooué-Maritime s’engage dans une dynamique de désenclavement dont l’essor est fondé sur la solidarité nationale et les grands travaux infrastructurels.

 

Lancée lors des Assises sociales de Libreville en avril 2014, la politique de réduction des inégalités vise à offrir à toutes les Gabonaises et à tous les Gabonais une égalité des chances propre à la mobilisation des énergies créatives et à l’autonomisation des plus démunis. Cette stratégie d’investissement humain pour l’égalité des chances découle de l’enquête commanditée par le Gouvernement gabonais sous le haut patronage de la Première dame Sylvia Bongo Ondimba, dessinant le paysage de la pauvreté au Gabon (30% d’économiquement faibles, avec moins de 80.000 FCFA par mois).

 

Last Updated on Friday, 11 March 2016 11:19